Les limites du R.O.I

Les limites du R.O.I

Vous avez un projet d’amélioration pour votre entreprise. Cela peut-être la mise en place d’un nouvel outil, d’une application IT ou pourquoi pas d’un projet de lean management. Vous en êtes convaincu, cet investissement va apporter de nombreux avantages.

Vous présentez votre projet en commission d’investissement et votre DAF vous pose la question fatidique : « Votre projet est passionnant, du moins il vous enthousiasme visiblement. Mais quel est l’intérêt pour l’entreprise ? Quel retour sur investissement prévoyez-vous ? »
Aïe, cette question vous l’aviez bien anticipée. Vous la redoutiez et vous espériez bien y échapper.
Vous n’avez aucun doute sur les bénéfices de votre projet :

  • Réduction du temps de traitement des demandes clients
  • Diminution des erreurs dans la prise en compte des demandes
  • Augmentation de la satisfaction des clients, de l’image du service
  • Diminution du stress des opérateurs.

Mais comment transformer cela en ROI ?

Comment démontrer que mon investissement de 50 000 € en rapportera 2, 3 voire 10 fois plus sous 1, 2 ou 5 ans ?
Prenons le bénéfice touchant l’image du service et la satisfaction client.
Un client satisfait peut me recommander et ainsi contribuer à augmenter mon chiffre d’affaires. Dans ce cas, faire le lien entre l’innovation proposée et le chiffre d’affaire tient plus de la justification voire de l’incantation que de la démonstration.

Faut-il pour autant abandonner la notion de retour sur investissement ?

Au sens purement comptable, il faut probablement être prudent dans bien des cas.
Mais tout investissement doit apporter son lot de bénéfices. Plus ceux-ci peuvent être objectivés, plus le résultat escompté peut-être rationnellement démontré, plus le projet a de chances d’être adopté.
Pour donner toutes ses chances à un projet d’investissement de voir le jour, veillons à décrire de façon SMART les objectifs visés.

 

Smart

Voici quelques exemples d’objectifs opérationnels qui peuvent être visés :

  • Réduction d’un temps de cycle
  • Réduction de non-conformités
  • Réduction des surfaces de stockage
  • Réduction du stock d’en-cours
  • Diminution des accidents de travail
  • Amélioration de la satisfaction client
  • Etc …

Quant aux décideurs, n’oubliez jamais que les bénéfices sont aussi là où on ne les attendait pas.
Investir c’est aussi savoir prendre des risques.